Historique

Ensemble Vocal Universitaire de Strasbourg

Les saisons musicales :

  • Le Gloria de Poulenc (2019)
  • l’Oratorio Paulus de Mendelssohn (2018)
  • La petite Messe Solennelle de Rossini (2017)
  • Carmen de Bizet (2017)
  • le Requiem de Verdi (2016)
  • le Magnificat de Bach et le Gloria de Vivaldi (2015)
  • le Requiem de Fauré (2014)
  • la grande messe en Ut mineur de W.A.Mozart (2013)
  • le Requiem allemand de Brahms (2012)
  • les Vêpres solennelles d’un confesseur et Requiem de W.A.Mozart (2011)
  • la Messe en Ut majeur de Beethoven(2010)
  • le Messie de Haendel (2009 et 2014)
  • la Messe Nelson de Haydn (2008)
  • la Messe en si de Bach (200 7)
  • le Requiem de Mozart (2006)
  • les Vêpres de la vierge de Monteverdi (2005)
  • la Passion selon saint Jean de Bach (2003)
  • le Requiem et les Motets grégoriens de Duruflé (2001)
  • le Magnificat de Bach (2000)
  • le Stabat Mater de Scarlatti (1999)

Les anciens chefs de l’EVUS :

  • Rémi Studer (2008-2018)
  • Johann-Albrecht Michael (2000-2007)
  • Daniel Leininger (1988-2000)
  • Erwin List (1962-1988)

 

 

Saison 2010-2011

Vêpres solennelles d’un confesseur et Requiem de Mozart

    • Les Vêpres solennelles d’un confesseur

Écrites en 1780 á Salzbourg, les Vêpres solennelles d’un confesseur combinent le style ancien inspiré de Palestrina et le style moderne, « rococo ». Destinée initialement à la cathédrale de Salzbourg, cette œuvre marque la fin de l’engagement du jeune musicien de cour pour le prince-archevêque Colloredo avant son départ pour Vienne où il s’émancipera. Le « Laudate Dominum », qui en est extrait, est l’une des pages les plus inspirées de Mozart.

    • Le Requiem

Contrairement aux Vêpres, le Requiem a été écrit dans la période viennoise de Mozart, alors qu’il s’était installé « à son compte ». Composé en 1791 il est le dernier ouvrage d’un Mozart affaibli par la maladie et qui laissera cette œuvre inachevée. Comme il s’agissait d’une commande, elle dut être complétée par deux élèves de Mozart, sur la demande de la veuve du compositeur. On a longuement débattu sur l’origine et la qualité des compléments ultérieurs. La manière insolite de la commande ainsi que le contexte chronologique de ce requiem, ajoutés à la mort prématurée de Mozart, ont fait foisonner les légendes. Dans un souci de transparence et d’authenticité, la version que nous chanterons essayera de transgresser le poids de la tradition qui a quelque peu détourné le sens de l’œuvre au cours des deux derniers siècles.

Concerts passés:

      • Samedi 21 mai 2011 à 20h00, Église Protestante de Haguenau
      • samedi 28 mai 2011 à 20h30, Strasbourg, Temple Neuf
    • L’orchestre

Nous nous sommes associés à l’ensemble instrumental Phi.

Solistes:
Mélanie Moussay, soprano
Sarah Dewald, mezzo-soprano
Philipp Hoferichter, ténor
Julian Schulzki, basse

 

Pour la saison 2009-2010, l’EVUS, accompagné par l’Orchestre de Chambre du Luxembourg, a donné la Messe en Ut majeur op. 86 de Beethoven. Il s’agit d’une œuvre brève mais très contrastée. Le chœur, au côté de quatre solistes, y tient la part belle, par le traitement totalement nouveau que Beethoven fait de l’ordinaire romain : peu de fugues, mais un chant qui illustre chaque concept du texte liturgique. Une œuvre très vocale pour le plaisir de tous.
Pour compléter notre programme, différentes pièces du répertoire romantique européen avec piano ont été sélectionnées, notamment les Vier Quartette op. 92 de Brahms, l’Ave Maria de Verdi, des extraits de la mort d’Ophélie de Berlioz et d’autres pièces, toutes aussi agréables à interpréter. Nous avons chanté dans différentes langues : italien, allemand, français mais aussi tchèque et finnois.

Concerts passés:
Pièces du répertoire romantique européen avec piano (Brahms, Fauré):

    • samedi 15 mai 2010 à 20h30 à l’Église Saint Maurice, StrasbourgEntrée gratuite


Affiche concert

    • samedi 22 mai 2010 à 20h30 au Temple Neuf, Strasbourg Entrée: 5/10 Euros


Affiche concert

Messe en Ut majeur de Beethoven avec l’Orchestre de Chambre du Luxembourg.

    • samedi 13 mars 2010 à 20h30

      Affiche concert

      Église du Temple-Neuf, Strasbourg
      Pré-vente : 5,50€ en tarif réduit (étudiants, demandeurs d’emploi), 12€ en plein tarif
      Le soir du concert: 7€ en tarif réduit et 15€ en plein tarif
    • dimanche 14 mars 2010 à 16h00
      Église de Kayserserberg
    • dimanche 21 mars 2010 à 16h30
      Mensdorf, Luxembourg

      • Concert avec l’Orchestre Universitaire de Strasbourg sur le thème de “l’Amour dans l’Opéra“, accompagné des solistes Oguljan Karryeva, Sarah Dewald, Chai Hoon Beack et Laurent Koehler.
        Lieux et dates: mardi 1 décembre à la faculté de droit (entrée libre) à 21h et vendredi 11 décembre à l’Église du Christ Ressuscité à 20h30 (entrée: 5€ au profit du Téléthon.)

Affiche concert
 

La saison 2008-2009 a été consacrée à la réalisation du Messie de Haendel. L’EVUS a également fêté ses 50 ans.

Deux concerts ont eu lieu:

  • Le vendredi 15 mai 2009 à Mulhouse à 20h30 au Temple Saint-Etienne et Strasbourg (tarifs: 2 et 5 €). Ce concert a été donné dans le cadre du Festival International de Musique Baroque (concert d’ouverture du festival).
  • Le samedi 16 mai 2009 à Strasbourg à 20h00 à l’Eglise du Temple-Neuf (tarifs du soir: 7,5 € /18€, préventes chez Harmonia Mundi: 7,5/14€). Ce concert a marqué le cinquantenaire de l’EVUS.

L’EVUS était accompagné pour ces concerts du Collegium Musicum de Stuttgart (orchestre professionnel jouant sur instruments anciens) et de quatre solistes.

 

 

La saison 2006-2007 a été tout entière consacrée à la réalisation de la Messe en si de J. S. Bach. Deux concerts ont été donnés les 2 et 3 juin, au Temple saint Étienne de Mulhouse (concert de clôture du Festival de musique baroque de Mulhouse) et au Temple Neuf de Strasbourg. L’EVUS a renouvelé à cette occasion sa collaboration avec le Collegium Musicum de Stuttgart. Solistes : Magdalena Lukovic, Sandra Stahlheber, Holger Speck et Guillaume Olry.

La Messe en si de Bach est une œuvre à l’histoire complexe composée sur plusieurs dizaine d’années. Le 27 juillet 1733, Bach envoie à Dresde les parties séparées d’une Missa dédicacée à “son Altesse Royale et Altesse Sérénissime le prince-électeur de Saxe”, Friedrich August II, qui devient bientôt souverain de Pologne. Bach espère recevoir de sa part le titre honorifique de Kirchen-Compositeur. L’œuvre prévue pour cette grande solennité, comme le suggère le premier mouvement festif et dansant du Gloria ne sera pourtant pas jouée à cette occasion.

 

 

Les Vêpres de la Vierge de Monteverdi, données en concert à Mulhouse dans le cadre du Festival international de musique baroque (concert d’ouverture du festival) et à Strasbourg.

Solistes : Cornelia Samuelis, Dorothea Rieger, Alexander Yudenkov, Florian Cramer, Jörn Bartels et Guillaume Olry.